Dictionnaire de l'horlogerie

Aiguille : L’aiguille est une pièce de métal, mince, longue et légère qui se déplace sur la cadran. Toutes nos montres en ont trois, mais il faut savoir que les premières montres n’avaient qu’une seule aiguille, celle des heures. Il faut attendre la fin du XVIIe siècle pour voir l’apparition de celle des minutes et 1730 pour l’aiguille des secondes, la trotteuse.


ATM : Unité de pression indiquant l’étanchéité d’une montre. Elle est calculée selon la pression atmosphérique de référence, soit 1bar. Nos montres présentent 3 ATM, elles résisteront à une pression de 3 bars, nous vous conseillons de ne pas mettre votre montre en contact direct avec l’eau.

Balancier : Élément mobile, qui, par oscillation, régularise le mouvement du rouage des montres. Dans le cas des montres à quartz, le balancier est remplacé par un moteur électrique alimenté par pile.

Barillet : Roue formée d’un disque circulaire denté et d’une boite cylindrique fermée par un couvercle. Il permet d’accumuler l’énergie produite par le système de remontage pour ensuite le redistribuer aux différents engrenages du mouvement.

Boitier : C’est l’enveloppe de la montre. Il protège le mécanisme de votre montre de la poussière, de l’humidité et des chocs. Il se compose d’une partie principale, la carrure, qui contient le mouvement, le cadran et les aiguilles à laquelle sont fixés les divers éléments extérieurs.

Boucle ardillon : Type de fermoir le plus classique, celui que nous utilisons sur nos bracelet. Il se compose d’une pointe métallique articulée sur une boucle permettant de fermer la montre grâce à une perforation dans le bracelet.

Cadran : Composant, généralement métallique, qui porte des indications diverses comme les heures, les minutes et les secondes. Celui de nos montres est généralement de couleur sablé avec des index pour indiqué l'heure.

Calibre : Désigne le type de mouvement d’une montre. Il indique la forme du mouvement, des ponts, l’origine de la montre ou le nom de son constructeur. Par exemple notre montre automatique Initial comprend un mouvement Citizen Miyota Calibre 9015.

Chronographe : Montre qui possède les fonctions d’une montre classique et d’un chronomètre. En plus des aiguilles des heures, minutes et secondes on ajoute une aiguille qui se met en marche, à l’arrêt et se remet à zéro sur simple pression d’un poussoir. Les compteurs de minutes et d’heures permettent de totaliser le nombre de tours effectués par l’aiguille du chronographe.

Complication : Ce sont toutes les autres fonctions qu’une montre peut comporter, en plus de l’indication des heures, minutes et secondes. Elle peut, par exemple, être dotée d’un réveil, de sonneries, d’un calendrier perpétuel, de fuseaux horaires.

Corne : Pièces de formes variées, en haut et en bas du boîtier de la montre, qui épousent la forme de la carrure et servent à attacher le bracelet. Celui-ci est tenu par une petite tige métallique, appelée barrette ou entre-corne. Ces deux facilement sont facilement visibles grâce à nos bracelets interchangeables.

Couronne : La couronne de remontoir est un bouton de formes variées, moleté ou avec cannelures, que vous saisissez à la main pour remonter votre montre. Elle est fixée à l’extrémité de la tige de remontoir. C’est en 1820 qu’une couronne fut mise en place pour la première fois sur une montre. Le brevet de ce mécanisme a été déposé par Jean-Adrien Philippe en 1844.

Emboitage : C’est l’introduction et la fixation du mouvement de la montre dans le boîtier. Cette opération précise et délicate est réalisée dans notre atelier Parisien, elle demande un grand savoir-faire et beaucoup de technique de la part de nos assembleurs.
Fond : Dans le boîtier de vos montres, le fond est le couvercle opposé au cadran. Il supporte l’ensemble du mouvement. Celui de nos montres arbore notre logo et des informations sur la montre, comme le label Made in France, le mouvement le type d’acier.

Index : Sur le cadran, ce sont les signes qui remplacent les chiffres marquant les heures. Traditionnellement les montres possédaient un cadran qui affichait les heures par le biais de chiffres romains ou de chiffres arabes allant de 1 à 12. Nous avons choisi des index à bâtons sur nos montres.

Montre mécanique : En opposition à une montre à quartz, une montre mécanique fonctionne sans pile. Elle est animée par un mouvement à remontage manuel, nécessitant d’être remonté tous les jours en tournant la couronne, ou automatique qui se remonte par les mouvements de la personne via un rotor tournant autour d’un axe.

Mouvement : Désigne l’ensemble des pièces et mécanismes faisant fonctionner une montre. Les différents types de mouvements sont appelés calibres. Par exemple, notre modèle Sully possède un mouvement Citizen Miyota GL30.

Organe réglant : Désigne le balancier et le spiral fonctionnant avec l’échappement à ancre. Ils permettent le comptage du temps ainsi que la division en heures, minutes et secondes et le fonctionnement de nos trois aiguilles. On les appelle aussi régulateurs.

Quartz : Le mouvement à quartz est un mouvement électronique dont la base de temps est assurée par un cristal de quartz mis en oscillation. L’énergie nécessaire à son fonctionnement est fournie par une pile électrique. Notre modèle Monet, par exemple, contient une petite lamelle de ce cristal, dont la particularité est d’être piézoélectrique. Il émet ainsi des vibrations à intervalles réguliers lorsqu’il est soumis à une alimentation électrique. A la différence d’un mouvement mécanique, le mouvement à quartz ne dérive pratiquement pas.

Remontage automatique : Ce sont les mouvements du poignet qui lancent l’action du rotor qui tourne alors sur son axe. Comme sur notre modèle Initial, ce mouvement arme le ressort, via un jeu de rouages. La première fois que vous portez une montre automatique, il est nécessaire de faire un remontage manuel afin de lancer le mécanisme du remontage automatique pour la suite.

Réserve de marche : Correspond au temps de fonctionnement d’une montre mécanique sans que l’utilisateur ait besoin de la remonter, ou porter dans le cas d’une montre automatique. Elle est de 42 heures pour notre modèle Initial.

Rubis : Très utilisé dans le secteur de la joaillerie, le rubis a donné son nom à une pièce utilisée en horlogerie. Les rubis servent à réduire les frottements du mécanisme sur certains endroits du mouvement. Ils limitent ainsi l'usure de la montre et prolongent sa durée de vie. C'est en 1704 que Nicolas Fatio de Duillier a introduit pour la première fois ces pierres dans le mécanisme d'une montre. Aujourd'hui, les rubis sont réalisés à partir de matières synthétiques et le mouvement de notre montre automatique Initial en contient 24 !

Seconde : Unité de base du temps. Jusqu’en 1967, elle était définie comme étant la fraction 1/86440 d’un jour solaire moyen. La seconde était ainsi donnée par rapport à la durée de rotation de la Terre, sur elle-même. Les montres devenant de plus en plus précises, la définition de la seconde a été changée lors de la conférence des Poids et Mesures d’octobre 1967 pour devenir la seconde atomique.

Verre Saphir : Matériau très apprécié dans l’horlogerie, car il est ultra-résistant. Il protège le cadran et les aiguilles d’une montre. Certains modèles de luxe, l’utilisent pour remplacer les fonds de boîte, afin de rendre le mécanisme visible et ainsi se rendre compte de sa complexité. Nous utilisons ce verre sur notre montre automatique, Initial.

Spiral : Petit ressort enroulé en spirale permettant de régulariser le mouvement d’une montre. Il ramène le balancier en position initiale pour enclencher une nouvelle oscillation. Sa qualité a un grand impact sur la précision de l’heure donnée.